L’association

Repair Café                    
Sophia Antipolis  

(Communauté d'Agglomération)

anime et coordonne les

Repair Café Valbonne,
Repair Café Antibes,
et Repair Café Biot

Prochains rendez-vous

Juil
1
sam
2017
09:30 Repair Café Valbonne @ Salle Sainte-Hélène
Repair Café Valbonne @ Salle Sainte-Hélène
Juil 1 @ 09:30 – 12:30
Précision sur les horaires :Ouverture Public : 9h30 – 12h30En cas d’affluence, un seul objet par personne sera accepté.Les organisateurs peuvent interrompre la prise en charge de certains objets bien avant l’heure de fermeture de[...]
Sep
9
sam
2017
09:30 Repair Café Valbonne @ Salle Ste Hélène
Repair Café Valbonne @ Salle Ste Hélène
Sep 9 @ 09:30 – 12:30
Précision sur les horaires :Ouverture Public : 9h30 – 12h30En cas d’affluence, un seul objet par personne sera accepté.Les organisateurs peuvent interrompre la prise en charge de certains objets bien avant l’heure de fermeture de[...]
Sep
16
sam
2017
14:00 Repair Café Antibes @ Salle Croix Rouge
Repair Café Antibes @ Salle Croix Rouge
Sep 16 @ 14:00 – 17:00
Précision sur les horaires :Ouverture Public : 14h00 – 17h00En cas d’affluence, un seul objet par personne sera accepté.Les organisateurs peuvent interrompre la prise en charge de certains objets bien avant l’heure de fermeture de[...]

Rencontres Régionales

       des Repair Cafés
              PACA-Rhône-Alpes

Le Repair Café Sophia Antipolis
a organisé les
1ères Rencontres Régionales
Grand Sud-Est

en présence de
Martine Postma

Lire les actes

Voir la vidéo reportage

Voir l'album photos

Lire l'article

Programme Général

Conférence & Table Ronde

Commissions & Ateliers

Partenaires

Membres d’Honneur

Membres d’Honneur

Bienfaiteurs & Mécènes

Bienfaiteurs & Mécènes

Les Actes des Rencontres Régionales Repair Cafés Grand Sud-Est du 10 octobre 2015 à Valbonne

Rencontres Régionales Repair Cafés Grand Sud-Est
Provence-Alpes – Côte d’Azur – Rhône-Alpes
10 octobre 2015 à Valbonne
15 délégations – 70 participants
1 conférence – 1 table ronde – 5 ateliers – 2 plénières

 

Télécharger les actes des Rencontres en PDF

 

L’une des objectifs de ces Rencontres Régionales étaient que les Repair Cafés présents puissent :  

  • se connaitre et échanger sur leurs pratiques pour apprendre des uns et des autres et améliorer le fonctionnement de leurs Repair Cafés.
  • comprendre comment fonctionne la Repair Café Foundation (*), quels sont ses objectifs à court et long terme, comment cette Foundation pourrait devenir une vraie Communauté fonctionnant de façon démocratique avec notre participation active et prendre toutes décisions en ce sens.
    (*) Le Repair Café Foundation ou Stichting Repair Café est une association de droit hollandais
  • étudier comment communiquer sur les valeurs portées par les Repair Cafés et nos actions afin que d’autres Repair Cafés voient le jour dans nos régions respectives.

 

Les 1ères Rencontres auront permis de jeter les bases d’une coopération pérenne qui aura pour vocation à se renforcer au fil du temps.

C’est pourquoi les organisateurs ont proposé la création de « Commissions Permanentes » – dont l’intitulé et le contenu peut évoluer – sur différents thèmes.
Les bénévoles présents aux Rencontres se sont réunis en atelier et ont pu contribuer suivant leurs compétences et centres d’intérêts.

La liste des « sujets » à traiter était indicative et a pu être amendée ou complétée. Chaque atelier a pu utiliser son temps disponible pour faire des remarques ou suggestions sur les thèmes des autres commissions/ateliers.
Chaque atelier avait un animateur et un rapporteur qui a établi un compte-cendu lequel a été compilé ici.

 

Commission 1 Stratégique :
Repair Café : Objectifs & Principes
Repair Café : Quoi ? Pour Quoi ? Pourquoi ? Qui ? Avec qui ?

Commission 2 Bonnes Pratiques :
Repair
Réparateurs : rôle, responsabilité & limites – Sécurité – Charte Outils & pièces détachées

Commission 3 Bonnes Pratiques :
Café
Accueil & Convivialité – Conseils & Informations
Participation des visiteurs – Communauté

Commission 4 Stratégique & 6 Bonnes Pratiques (Fusionnées lors des Rencontres):
Relations Inter-Repair Cafés
Mutualiser les ressources – Animer des Forums
Créer d’autres Repair Cafés
La communication externe d’un Repair Café
Outils de communication – Site Web &Réseaux Sociaux
Relations avec les Media, etc…

Commission 5 Bonnes Pratiques:
Gérer un Repair Café
Structure juridique – Recruter des bénévoles
Accueillir-Réparer – Financer, etc…

 

 

roue30 

Atelier 1

« Objectifs et Principes »

Animatrice : Véronique Guyot – Présidente Repair Café Sophia Antipolis Rapporteur : Nadia Lupini – Réparatrice RC Antibes

 

1 ) Principes communs et valeurs communes

Les Repair Cafés sont le lieu de la réparation et de la convivialité. C’est une évidence pour nous de vouloir redonner priorité à la réparation, car c’est une pratique qui s’est perdue. Mais il y a aussi la nécessité d’écouter les personnes qui viennent aux ateliers, parfois davantage pour pouvoir échanger.

2) Rôle environnemental, économique, et social

Nous ne pouvons pas nous limiter à la réparation, car il y a un besoin de connexion sociale et environnementale, nous avons un devoir de formation pour que des visiteurs puissent devenir des réparateurs, ainsi que d’information pour arriver à déclencher une prise de conscience de la nécessité :

  • de créer moins de déchets
  • d’agir pour une anti-obsolescence programmée.

Les Repair Cafés reçoivent deux catégories de visiteurs :

  • avec des besoins économiques
  • à la recherche d’acteurs du développement durable.

Il faut chercher à comprendre ce qui motive les personnes qui viennent faire réparer, et cibler celles qui, à cause du coût de la réparation, abandonnent trop vite leurs appareils.

Parfois, l’accueil reçoit des visiteurs qui sont gênés de venir faire réparer des appareils électroménagers, alors qu’ils ont un vrai besoin, ne pouvant pas acheter un nouvel équipement. Il est important de les mettre à l’aise et de les conforter dans l’idée qu’ils font la bonne démarche, ainsi que de les accompagner pour découvrir leurs besoins réels.

D’autres pourront ne pas avoir vraiment d’objet à réparer, mais cela crée l’occasion d’un contact avec des gens qui se sentent déjà concernés par la question de l’environnement, les informer et faire en sorte qu’ils deviennent des actifs de la démarche anti-obsolescence.

3) Ligne de démarcation entre ce que l’on répare et ce que l’on renvoie vers le secteur marchand

Il est indispensable que les réparateurs expliquent leurs limites (temps disponible, pièces nécessaires, état de l’objet, etc…) car ils ont indéniablement une responsabilité quant au diagnostic et à la redirection vers les professionnels, sachant que chaque cas est particulier (appareils sous garantie, appareils indémontables, créations, modifications, etc.). Il faut souligner l’importance d’un « espace » pré-diagnostic pour faciliter les étapes de réparation.

4) Rôle dans la vie locale et la vie associative

Les Repair Cafés sont aussi des centres de dynamisation de quartier, ils renforcent la cohésion sociale. Il serait souhaitable qu’ils agissent en connexion avec d’autres associations, dont certains membres pourraient devenir également bénévoles d’un Repair Café, et avec lesquelles collaborer en ciblant des thèmes de réparation.

Il ne faut pas hésiter à travailler avec les collectivités qui pourraient proposer des actions concrètes, et ainsi aider à mettre en valeur la démarche des visiteurs d’un Repair Café.

Une action d’information a été entreprise auprès de réparateurs professionnels qui ne sont pas opposés au principe, mais au contraire ont apprécié le temps consacré par les réparateurs bénévoles au diagnostic.

5) Communication

Un « mode d’emploi » serait nécessaire pour la communication des Repair Cafés: messages humoristiques, slogans pertinents. Une communication simple, incisive, performante, claire, qui souligne l’entraide, dans le but de rééduquer à la réparation et valoriser le geste du visiteur d’un Repair Café.

Pour conclure, il faudrait réaliser des tableaux évolutifs qui indiquent la quantité de déchets évités (par exemple en donnant le poids d’un objet comme référence), par Repair Café, par département, par région, ce qui permettrait de chiffrer nos actions, en matière de réduction des déchets, mais aussi d’impact sur l’environnement.

Notre objectif est de faire évoluer les consommateurs en consom’acteurs ou simplement en citoyens responsables, pour que chaque geste soit en cohérence avec le but final.

 roue30 

 Atelier 2

« Repair… Les Réparateurs »

Animateur : Gérard Corvisier – VP Réparateurs Bénévoles RC Sophia Antipolis
Rapporteur : Alain Heldre – Réparateur RC Valbonne – Co-Fondateur RC Cannes

Le document de référence utilisé pour aborder les différentes questions qui se posent aux réparateurs, est la « Charte du réparateur bénévole » du Repair Café Sophia Antipolis. En bleu le texte de la Charte, en orange les commentaires, ajouts, et suggestions du groupe.

NDLR : La Charte du Repair Café Sophia Antipolis a fait l’objet d’un travail additionnel avec quelques modifications substantielles. Le document définitif peut être fourni à qui le demandera.

Il est recommandé de faire signer cette Charte aux réparateurs. Elle ne doit pas être trop longue pour ne pas rebuter, mais elle est vivement souhaitable. Il faut trouver la façon de formuler cette demande de signature.

« Vous êtes réparateur bénévole et nous vous remercions de votre implication.

Pour assurer le bon déroulement de nos sessions et en particulier votre sécurité, et celle des usagers, et pour éviter tout éventuel contentieux, nous vous demandons de :

  • prendre connaissance du « Règlement Intérieur » de l’association
  • prendre connaissance des consignes ci-dessous
  • signer la présente « Charte du réparateur bénévole »

A votre arrivée

  • présentez vous à l’accueil, prenez votre badge si vous ne l’avez pas déjà avec vous, et portez le.
    C’est valorisant et cela permet d’identifier chaque bénévole et ses attributions.

Avant chaque intervention

  • respectez l’ordre d’arrivée des usagers : un numéro d’ordre figure sur les fiches réparation des visiteurs. Assurez-vous du respect de l’ordre chronologique des fiches et d’être en possession d’une fiche signée.
  • n’acceptez pas d’intervention que vous ne savez pas faire – ou faites vous aider.
  • en cas d’affluence n’acceptez qu’un objet par personne
  • refusez (poliment) les objets trop sales
  • assurez vous que l’objet apporté est bien la propriété du visiteur présent devant vous. Il doit vous le confirmer. Ce ne doit pas être l’objet de la voisine, d’une association, d’une entreprise… Nous sommes là pour expliquer, montrer comment faire aux visiteurs.
  • 45 minutes avant l’heure de fermeture du Repair Café, ne vous engagez pas sur une intervention qui conduirait au delà de l’heure de fermeture

Pendant chaque intervention

  • respectez les consignes de sécurité (voir ci-dessous)
  • faites-vous bien expliquer le problème rencontré (quoi, depuis quand…)
  • avant de démonter, constatez la présence du problème rencontré
  • faites participer l’usager dans la mesure de ses capacités (démontage/ remontage par exemple)
  • expliquez ce que vous faites
  • en cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil ou aide auprès d’un autre intervenant. Si possible travaillez en binôme
  • assurez-vous de l’accord de l’usager avant toute manipulation risquant de dégrader l’objet
  • consultez les éventuelles fiches de dépannage
  • épargnez outils, vis, écrous… Le tournevis adapté à la vis…
  • demandez un deuxième avis avant de conclure à un échec

En fin d’intervention

  • faites une synthèse avec le visiteur
  • si l’objet n’est pas réparable, récupérez (après accord de l’usager) si vous le souhaitez et si pouvez les stocker, les pièces réutilisables (transfos…)
  • ne conservez pas les objets (sinon c’est vous qui devrez aller les jeter !)
  • remplissez le mieux possible la fiche de réparation
  • n’oubliez pas de comptabiliser les éventuelles pièces utilisées (fusibles, câbles…)

Deux points de vue s’opposent. Certains considèrent qu’il n’y a pas lieu de faire payer des petits composants, car cela complique le travail pour des sommes dérisoires. Ce serait une source d’ennuis et nous ferait courir le risque d’être assimilés à des réparateurs facturant les pièces.

Les autres ont suivi les recommandations du paragraphe intitulé « STOCK DE COMPOSANTS CONSOMMABLES ET PETITES FOURNITURES » en fin de charte.

A votre départ

  • rangez les outils utilisés – nettoyez si possible votre espace de travail
  • informez le responsable de la permanence
  • signalez les outils, composants, consommables à acheter
  • déposez votre badge à l’accueil ou gardez-le soigneusement pour l’avoir lors de la session suivante

CONSIGNES DE SECURITE

Madame Chekarna de la MAIF a soulevé une question qui n’a pas trouvé de réponse immédiate : Le document unique d’évaluation et de prévention des risques imposé au secteur marchand l’est il à l’univers associatif pour des non salariés ?

Pour Jean Louis Valière il est clair que le texte ne concerne que les salariés :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000408526&categorieLien=id

On devrait donc pouvoir s’en tenir à quelques précautions de bon sens « améliorées ».

SECURITE ELECTRIQUE

  • Attention aux appareils munis de condensateurs de forte puissance (fours à micro ondes, téléviseurs…). Même débranchés, ils peuvent tuer… N’intervenez sur l’alimentation que si vous êtes compétents. Faites vous aider si vous avez un doute.
  • faites le maximum de tests hors tension (appareil physiquement débranché)
  • pour un test sous tension :
    • branchez l’appareil au bloc de prises protégées par un disjoncteur différentiel ; (il y en a un à Valbonne et un à Antibes).
    • recouvrez l’appareil démonté de son capot (micro-ondes en particulier)
    • mettez-vous et mettez l’usager à distance
    • n’hésitez pas à mettre les lunettes de sécurité
    • n’oubliez surtout pas de débrancher l’appareil après le test
  • ne restituez jamais un appareil potentiellement dangereux pour le visiteur : vérifiez les vis, l’isolation des fils, les soudures, ne supprimez jamais une sécurité (fusible, fusible thermique, contacteur…)

MEFIEZ VOUS

  • des brûlures (pour vous-même ou les usagers) avec les fers à souder, fers à repasser, et autres résistances chauffantes
  • des centrales vapeur
  • des pièces tournantes ou coupantes

NE MANIPULEZ PAS

  • de liquides combustibles, de matériaux corrosifs, d’amiante (vieux fours…)
  • refusez les objets présentant ce type de risque

PIECES A RECUPERER SUR LES OBJETS NON REPARABLES

  • piles, blocs secteur
  • câbles secteur, fusibles, porte-fusibles, poussoirs, interrupteurs
  • capas chimiques
  • petite visserie
  • douilles, ampoules
  • magnétrons, diodes HT

STOCK DE COMPOSANTS CONSOMMABLES ET PETITES FOURNITURES

Rappel de ce qui a été dit plus haut : sur ce dernier point le groupe a été divisé.

Certains considèrent qu’il n’y a pas lieu de faire payer des petits composants, car cela complique le travail pour des sommes dérisoires. Ce serait une source d’ennuis et nous ferait courir le risque d’être assimilés à des réparateurs facturant les pièces.

Pour les autres: L’association Repair Café sophia Antipolis va constituer pour Valbonne et pour Antibes un petit stock de petites fournitures et composants fréquemment nécessaires à des réparations.

Si un tel composant est monté, le visiteur doit savoir au préalable, que le remboursement de la pièce, à prix coûtant, lui sera demandé. Il s’agira toujours de montants très modestes. Quelques euros au maximum. Pas de paiement s’il s’agit de pièces récupérées. Le travail fourni reste totalement offert.

ASSITANCE A LA COMMANDE DE PIECES DETACHEES

Cette prestation est également proposée et offerte lors des sessions, car la commande d’une pièce détachée peut être un passage obligé pour réparer, mais peut constituer une très grande difficulté pour les visiteurs et être perçue comme un obstacle décourageant. Notre service Information peut aider le visiteur à trouver sur internet la pièce et le fournisseur recherchés.

Ce sont les visiteurs qui passent commande et pas le Repair café.

 

FONCTIONNEMENT HORS CADRE DU REPAIR CAFE

Certains de nos réparateurs peuvent pousser le bénévolat, à titre personnel, hors du cadre de fonctionnement du Repair Café, lorsqu’ils jugent que la réparation est réalisable, mais qu’elle suppose du temps et ou des équipements et ou des pièces détachées complexes.

Le visiteur et le réparateur se mettent alors d’accord sur les modalités.

L’association n’a pas à connaître ces modalités et décline toute responsabilité en cas de problème lié à cette opération hors cadre.

Ne sont considérées comme entrant dans le cadre des Repair Café que toutes les réparations, partielles ou complètes effectuées exclusivement lors des sessions. Les visiteurs repartent systématiquement avec les objets qu’ils ont apportés, quitte à revenir à une nouvelle session avec des pièces détachées commandées par leur soin.

 

Je reconnais avoir pris connaissance du « Règlement intérieur » de l’association et de la présente « Charte de l’intervenant » et déclare les accepter.

A …………………………..………. le …………………..…………….

Nom …………………..…………… Prénom ………..…………………

Signature

 

»

Autre question fondamentale : Un jour, un appareil réparé par un bénévole pourrait brûler et causer un incendie dans un local, ou provoquer une électrocution… Comment se prémunir ?

Mme Chekarna de la MAIF a précisé que nous devions nous assurer contre cette éventualité et vérifier l’étendue de la couverture des risques. Le contrat de la MAIF semble bien fait. Publicité certes, mais bien fondée semble-t-il.

Certes, nous faisons signer aux visiteurs un document renvoyant à notre Règlement Intérieur, mais cela ne suffit peut-être pas… Concernant les clauses dégageant toute responsabilité de l’association, elles pourraient être réputées non écrites.

 

Texte envoyé après l’atelier par Mme Chekarna :

Article R132-1
Modifié par Décret n°2009-302 du 18 mars 2009 – art. 1

Dans les contrats conclus entre des professionnels et des non-professionnels ou des consommateurs, sont de manière irréfragable présumées abusives, au sens des dispositions du premier et du troisième alinéas de l’article L. 132-1 et dès lors interdites, les clauses ayant pour objet ou pour effet de :

1° Constater l’adhésion du non-professionnel ou du consommateur à des clauses qui ne figurent pas dans l’écrit qu’il accepte ou qui sont reprises dans un autre document auquel il n’est pas fait expressément référence lors de la conclusion du contrat et dont il n’a pas eu connaissance avant sa conclusion ;

2° Restreindre l’obligation pour le professionnel de respecter les engagements pris par ses préposés ou ses mandataires ;

3° Réserver au professionnel le droit de modifier unilatéralement les clauses du contrat relatives à sa durée, aux caractéristiques ou au prix du bien à livrer ou du service à rendre ;

4° Accorder au seul professionnel le droit de déterminer si la chose livrée ou les services fournis sont conformes ou non aux stipulations du contrat ou lui conférer le droit exclusif d’interpréter une quelconque clause du contrat ;

5° Contraindre le non-professionnel ou le consommateur à exécuter ses obligations alors que, réciproquement, le professionnel n’exécuterait pas ses obligations de délivrance ou de garantie d’un bien ou son obligation de fourniture d’un service ;

6° Supprimer ou réduire le droit à réparation du préjudice subi par le non-professionnel ou le consommateur en cas de manquement par le professionnel à l’une quelconque de ses obligations ;

7° Interdire au non-professionnel ou au consommateur le droit de demander la résolution ou la résiliation du contrat en cas d’inexécution par le professionnel de ses obligations de délivrance ou de garantie d’un bien ou de son obligation de fourniture d’un service ;

8° Reconnaître au professionnel le droit de résilier discrétionnairement le contrat, sans reconnaître le même droit au non-professionnel ou au consommateur ;

9° Permettre au professionnel de retenir les sommes versées au titre de prestations non réalisées par lui, lorsque celui-ci résilie lui-même discrétionnairement le contrat ;

10° Soumettre, dans les contrats à durée indéterminée, la résiliation à un délai de préavis plus long pour le non professionnel ou le consommateur que pour le professionnel ;

11° Subordonner, dans les contrats à durée indéterminée, la résiliation par le non-professionnel ou par le consommateur au versement d’une indemnité au profit du professionnel ;

12° Imposer au non-professionnel ou au consommateur la charge de la preuve, qui, en vertu du droit applicable, devrait incomber normalement à l’autre partie au contrat.

 

roue30 

Atelier 3

« Café »

Animatrices : Anne Mazaré – VP Convivialité RC Sophia
Caroline Martelly – Secrétaire RC Antibes
Rapporteur : Sylvie Tourtour –Trésorière RC Valbonne

 

L’équipe d’accueil intervient dans plusieurs étapes :

  • à l’entrée et à la sortie,
  • à la cafétéria
  • en animation « volante » entre les ateliers.

 

1) L’accueil

C’est à l’accueil que se crée la première image du RC, et le lien entre le bénévole et le visiteur, qui va permettre de faire passer les messages importants que nous souhaitons transmettre.

Première constatation simple et de bon sens : accueillir avec le sourire aide à bien démarrer la visite et contribue à faire passer les messages.

2) Le pré-diagnostic

Le pré-diagnostic est indispensable. Il permet en effet d’éviter les attentes inutiles, quand il manque le câble d’alimentation par exemple.

Au moment de la prise en charge des appareils, il faut les essayer, s’assurer qu’ils sont réellement en panne, et vérifier les piles, les câbles. Il faut ensuite les trier pour les orienter vers les réparateurs selon leur domaine de compétence, et leur disponibilité sur le moment.

3) La cafétéria

La cafétéria doit être au centre de l’atelier. On peut éventuellement passer entre les réparateurs pour proposer à boire et inviter les visiteurs à se rapprocher de la cafétéria. Il est nécessaire d’insister à l’accueil, et dans la communication externe, sur le fait que la cafétéria ne fonctionne qu’avec les apports des visiteurs.

4) Les messages

Les messages à faire passer par l’équipe d’accueil sont:

  • L’importance du bénévolat
  • Assister au dépannage, car le RC a un but pédagogique : « vous êtes là aussi pour apprendre »
  • La gratuité : Le RC est basé sur une aide gratuite, mais il faut faire comprendre au visiteur la réelle valeur de cette gratuité.

5) Le lien social

On note la venue de personnes qui ne cherchent pas avant tout la réparation de leur objet, mais en réalité d’avoir un contact humain, une discussion. Cette création de « lien social » est importante, elle doit être prise en considération, et c’est certainement l’équipe d’accueil et la cafétéria qui peuvent au mieux prendre en charge cet aspect là.

L’équipe d’accueil doit donc être assez étoffée pour pouvoir prendre le temps de parler quelques instants avec les visiteurs, à leur départ, afin de leur dire « au revoir » tout en leur donnant l’occasion de parler d’eux-mêmes, et de les impliquer dans notre démarche.

6) Les bénévoles

La notion de travail d’équipe entre bénévoles est essentielle. Il faut créer des liens entre les réparateurs et l’accueil (d’où l’intérêt de la dynamique « volante »).

Pour ce qui est de l’animation du groupe de bénévoles, un pique-nique en fin de saison peut permettre aux membres d’un RC de mieux se connaître, et contribuer à créer cet esprit d’équipe.

 

roue30 

Atelier 4 & 6 (Fusionnés lors des Rencontres)

« Relations inter-Repair Cafés »
« Communication externe d’un Repair Café »

Animateur : David Bourguignon – Président RC Marseille
Rapporteur : Patrick Chalbet – Webmestre RC Sophia Antipolis


« Relations inter-Repair Cafés »

Il y a unanimité pour avoir une représentation nationale, voire régionale des Repair Cafés locaux. Il est vivement regrettable que la représentation nationale actuelle ne soit aucunement représentative de l’ensemble des Repair Cafés. La proposition est d’en créer une parallèle plus adaptée. Celle-ci doit être indépendante de la direction hollandaise et se faire élire démocratiquement. Cette représentation permettrait une mutualisation des ressources :

1) Horizontale

Avec des liens vers des organisations parallèles à intérêts communs, comme commentreparer.com  ou  halteobsolescence.org, etc.

2) Verticale

Afin d’avoir plus de poids auprès des pouvoirs publics, et d’influencer l’industrie. Il serait alors envisageable d’obtenir des subventions d’intérêt commun, à l’échelle nationale, régionale et locale. Il conviendrait aussi de définir des thèmes communs de communication.

Après discussion avec Martine Postma, celle-ci pense qu’il n’y a pas nécessité de créer une instance nationale, mais plutôt une collaboration inter-Repair Cafés au travers de forums et de la création d’une page « Facebook », et d’un groupe fermé, permettant les débats et l’échange d’opinions, entre membres des Repair Cafés. Son intention est de ne pas intervenir dans une organisation française. Devant le succès de la première rencontre régionale, il parait donc intéressant de continuer à les mettre en place et même de les élargir.


« Communication externe d’un Repair Café »

Dans un premier temps et malgré l’évidente obligation d’une présence sur le web, il apparaît que les supports de communications sont surtout liés aux contextes locaux : plateforme web, Facebook, affiche en mairie, en fonction de l’efficacité locale. Les prospectus distribués (boîte aux lettres, etc…) semblent contraires aux principes de base de toute communication s’inscrivant dans le « développement durable ». Pour en avoir fait l’expérience dans d’autres contextes, ces messages ne s’avèrent pas d’une efficacité valable, mais ont un coût écologique réel. Le web n’est pas totalement « blanc » non plus, n’oublions pas que la consommation énergétique des mondes virtuels sur internet n’est pas gratuite (routeurs, serveurs, Datacenters) et son impact écologique de pollution est le même que celui du transport aérien, soit 3%. Nous recevons tous 90% de spams parmi nos mails, alors que personne ne souhaite subir cette situation. Communiquer est indispensable dans le cas présent, et permet d’interpeller les consciences. Il apparaît, néanmoins, que des questions se posent sur la forme.

Quelles cibles privilégier ou du moins mettre en avant?

  • Les « visiteurs » ?
  • Les bénévoles ?
  • Recruter des « bénévoles » ?

Il nous faut communiquer sur le fond : faire prendre conscience à tous qu’il faut tenter de réparer et ne plus jeter.

Sur les sites « virtuels » : mettre en avant les photos, les témoignages. Apporter des chiffres, du concret, les gains apportés, qui touchent les gens et leur prouvent que « c’est possible ».
Tenter sur le fond de sensibiliser les esprits.
Avoir des possibilités d’ouverture dans l’éducation ?
Mutualiser un site commun de partage de ressource, de savoir-faire.
Créer des liens avec les sites déjà existants (commentreparer.com)

Il faut recréer une économie de la réparation
durable et saine.

 

roue30

 

Atelier 5

« Gestion d’un Repair Café »

Animateur : Christophe Fulconis – Président Repair Café Pays Vençois
Rapporteur : Bernard Marcellini – Responsable Logistique & Réparateur RC Valbonne

 

1) Assurance responsabilité civile

Importance pour le RC Carros-Plaine du Var, compte tenu du fait qu’il n’est pas constitué en association distincte, que chaque bénévole soit membre actif de « l’Association de La Passerelle », afin d’être couvert en cas de sinistre électrique ou autre.

Pour information, le prix d’une assurance responsabilité civile pour une association de type Repair Café est d’environ 100 € par an.

NB. La décharge que nous ferons signer aux « visiteurs » concernant la non obligation de résultat n’a pas de valeur juridique. Si, après réparation, un appareil grille et déclenche un incendie, ledit visiteur est en droit de se retourner contre nous. C’est là que la responsabilité civile intervient.

2) Créer une association dès le début ou commencer en étant « hébergés », comme à Carros et à Vence ?

Le représentant du RC de Montbonnot (Grenoble) estimait qu’un RC devait démarrer dès le début en association distincte pour prendre son essor.
Il mettait en avant que les municipalités étaient souvent demandeuses de la création d’un RC dans leur commune, mais que les personnes qui s’en occupaient n’étaient pas forcément motivées, d’où le risque de voir rapidement le RC décliner. Pour Vence et Carros, la situation est différente, puisque l’idée vient de la base. Mais il est certain qu’une forte volonté est nécessaire pour que le projet réussisse.

3) Quel budget pour un RC ?

Le fonctionnement d’un RC nécessite de l’argent… Le budget annuel du RC de Montbonnot est d’environ 4000 € avec notamment des frais de petites pièces détachées, de stockage, de communication…
Dans les faits, le budget est très variable selon les endroits : certains ont une salle mise à disposition par une association ou la mairie, certains ont un stock de pièces détachées…

4) Les RC peuvent-ils avoir des règles de fonctionnement différentes ?

De fait oui, selon leur statut et les partenariats ou subventions acceptés. Le RC de Sophia Antipolis, entre autres, a Harmonie Mutuelle comme partenaire, alors que d’autres tiennent à vivre uniquement avec les dons des visiteurs. (NB : Les ressources de Sophia Antipolis viennent principalement de la Tirelire)
Chaque RC, tout en partageant les valeurs communes, tient à garder son indépendance, tant vis- à-vis des Pouvoirs publics que de l’ensemble des RC.

NB. D’une manière générale, les RC sont très attachés à un type d’organisation « horizontal », non hiérarchisé.

Il existe une page Facebook française, qui ne représente pas tous les RC, elle ne remporte donc pas l’adhésion de tous les participants.

De son côté, Martine Potsma, fondatrice des RC, a évoqué la nécessité de disposer d’une structure qui se positionne au niveau international, « afin de nous donner davantage de poids vis-à- vis des responsables politiques. »

5) Limites concernant les objets pouvant être acceptés en réparation

« Il ne s’agit pas de faire réparer gratuitement son iPhone récent par le RC. »
« Pas question de prendre le travail aux professionnels. »
« Mais un objet ancien, même pas très écologique en terme de consommation, vaut le coup d’être réparé car il polluera moins que si l’on en construit un nouveau. »
Notion d’objet « économiquement irréparable » : si le RC ne peut pas le réparer, cet objet doit être apporté par son propriétaire à la déchetterie ou (si possible) dans une recyclerie.

6) À propos du règlement intérieur

Plutôt que de « Règlement Intérieur » (document complémentaire aux statuts de l’association quand elle existe), il vaut mieux parler de « Charte du Bénévole ».
NB : il existe un règlement fourni avec le Kit Foundation, la version du RC Sophia s’en inspire.

7) Recrutement des bénévoles

Une sélection préalable est souhaitable : discuter avec le « candidat », estimer sa moralité, ses motivations et ses compétences, commencer par le mettre en binôme / soutien d’un réparateur confirmé…
Le recrutement peut se faire par de nombreux moyens :

  • Bouche à oreille, presse, radios, lycées ou IUT (attention à ne pas recruter de mineurs), par exemple des jeunes en réflexion, des chômeurs en quête de réinsertion.
  • Associations, mais pas n’importe lesquelles. Voir notamment les associations sportives : elles disposent souvent de beaucoup de matériel et sont animées par des personnes dynamiques susceptibles de s’impliquer plus volontiers.
  • Les CCAS.
  • Les FafLabs, les Amap…

NB. Et les recyclerie ? Leur mission étant assez proche de celle des RC, elles aussi cherchent des bénévoles…

8) Formation et sécurité des bénévoles

Veiller à sensibiliser les bénévoles en terme de sécurité électrique, principalement les réparateurs. À Carros, « La Passerelle » a noué un partenariat très intéressant avec la Croix-Rouge française. Il faut définir une « Charte du réparateur ».

9) Organisation du RC

Importance de l’accueil : pré-diagnostic par une personne compétente :

  • Pour savoir à quel réparateur adresser le visiteur.
  • Pour l’orienter directement vers un professionnel si l’objet ne rentre pas dans les critères RC : trop récent, trop cher, trop dangereux…

10) Quels sont les premiers équipements que doit acheter un Repair Café?

  • disjoncteur différentiel,
  • prises multiples avec interrupteur,
  • rallonges électriques,
  • cotons tige et alcool à brûler,
  • cafetière,
  • bouilloire,
  • trousse à pharmacie,
  • défibrillateur…

Les équipements de santé peuvent être aussi nécessaires aux visiteurs qu’aux bénévoles.

11) Quelle périodicité ?

Le RC d’Antibes publie un calendrier annuel de ses ateliers.
En général 1 fois par mois.
Quand plusieurs RC sont proches, il faut veiller à ne pas faire les ateliers le même jour (ou en tous cas, pas le même jour au même horaire. Exemple : Vence et Carros.)
Les horaires varient selon les RC (ouverture au public hors temps d’installation et de désinstallation) :

  • 14-19 h à Montbonnot (Grenoble)
  • 9h30-12h30 à Valbonne
  • 14-17 h à Antibes

12) Prendre soin de nos bénévoles

Se prévoir des marges d’échanges et de détente entre bénévoles.
Valoriser et remercier nos bénévoles : un verre ou un gâteau de l’amitié, fêter des événements (100ième objet réparé, objet le plus farfelu, le plus ancien…).
« 20% des bénévoles font 80% du travail. »

13) Échanges entre RC

  • Échanges de bonnes pratiques
  • Mise en commun de moyens (exemple : formation sécurité)
  • Détermination en commun du calendrier des ateliers entre RC géographiquement proches.
  • Respect de l’indépendance de chaque RC ?

14) Perspectives envisageables

  • Organiser un RC pendant un Salon du livre et autres manifestations. Cela permet de changer d’endroit sans perturber les gens. Cela donne une impression de découverte, « ça change ! »
  • En plus de l’indice de pollution apposée sur les frigos, il faudrait créer un indice de « réparabilité » intégrant des paramètres comme : facilité de réparation, coût et disponibilité des pièces, qualité du SAV, pérennité du produit…
  • Mettre en avant les côtés « utile » et « sympa » de la réparation ensemble.
  • Recontacter des réparateurs à la retraite.
  • Intervenir dans les écoles.
  • Prévoir un badge par réparateur bénévole.

15) Questions

Comment créer une page Web en lien avec les autres pages Web des RC ?

 

 

roue30

 

Ces Rencontres Régionales se sont déroulées
en présence de

Martine Postma
Fondatrice du Mouvement Repair Café
aux Pays-Bas

Cette journaliste hollandaise chaleureuse a tenu à faire sa conférence de présentation en français.

Le premier RC a ouvert en 2009 aux Pays-Bas.

Aujourd’hui il existe 200 RC aux Pays-Bas, 100 en Belgique, 50 en Allemagne, bientôt 70 en France, et sans doute bientôt 1000 dans le monde…

J’ai vu des personnes qui ne savaient pas réparer des objets qu’ils ne voulaient pas jeter et j’ai vu des gens qui savaient réparer des choses et dont le savoir était en train de se perdre.

Alors, pourquoi ne pas les mettre en relation ?

Quand on achète un objet, il faut penser à pouvoir le réparer par la suite.

Les RC ne sont pas à eux seuls la solution. Ils sont une étape vers un monde où l’on consommera mieux et où l’on jettera moins.

 

Autres intervenants
Table-Ronde : « Réparer ? Entre droit et devoir… »

 

Damien Ravé
Fondateur de www.commentreparer.com
« Le Web peut servir à changer les pratiques. Il est complémentaire des RC. »
« Le prix du neuf baisse ; les coûts de réparation augmentent. »
« Moi aussi, je peux réparer ! C’est une révélation pour certains. »
« La construction d’un objet, c’est 80% de son impact sur l’environnement. »
« Les appareils sont de moins en moins réparables par l’utilisateur ou le réparateur de quartier. »
Exemple : Certains téléphones dans lesquels tout est soudé ; toute réparation ou remplacement de batterie ne peut être effectué que par le constructeur, et à un prix élevé. « 

Patrick Hautière
Vice-Président National CLCV www.clcv.org
qui a fait le lien entre défense des locataires et propriétaires avec les RC.

Élodie Gréco
Responsable du traitement des déchets sur la région de Sophia Antipolis (29 communes) de l’Organisme Univalom www.univalom.fr
« Tout objet arrivant en déchetterie devient un déchet et n’est plus récupérable. D’où le souhait de voir évoluer la loi de 2014 pour prévoir des endroits (par exemple près d’une déchetterie) où déposer des objets qui, ainsi, pourraient être récupérés. »

Et dans la salle

Laure Garitte
Représentant la Chambre des Métiers 06 www.cma06.fr
« Les RC peuvent être un filtre en terme de diagnostic de la panne. Si c’est simple et réparable sur place, les RC sont tout indiqués. Sinon, le visiteur peut être orienté vers un professionnel. »
« Un réseau de Répar’acteurs se met en place (ordinateurs, cordonnerie, meubles…). Il s’agit de reconnaître des entreprises qualifiées, respectant une charte de qualité, et respectueuse de l’environnement. 100 entreprises des Alpes-Maritimes ont déjà répondu, ce qui est un bon résultat. »
« Notion de filière de la récupération et du recyclage. »

Geneviève Fontaine
Fondatrice d’Evaleco www.evaleco.org

Philippe Chemla
Représentant le SCIC Tétris

 

Principales questions soulevées lors de la Table-Ronde

Importance de la formation, notamment des jeunes. Préparation d’un kit pour les enfants.

Réserve citoyenne : l’Education Nationale invite les personnes possédant des compétences particulières à s’inscrire sur le site eduscol.education.fr

L’Éducation populaire à Grasse (Evaléco/Tedee) propose des cycles de 4 cours pour apprendre à entretenir soi-même son ordinateur.

Privés ou publics, les services de traitement des déchets ont une obligation légale de se rapprocher de l’économie solidaire (comme les ressourceries).

Une ressourcerie existe à Villars-sur-Var, notamment pour les appareils informatiques et électroniques.

 

roue30

 

Merci aux bénévoles de Valbonne et d’Antibes qui se sont impliqués, à tous les intervenants, et d’abord à Martine Postma, aux animateurs et aux rapporteurs des ateliers mentionnés ci-dessus et à la rapporteuse générale, Isabelle Chapus, et surtout aux 70 délégués représentants 15 Repair Cafés déjà actifs ou en création en particulier

  • Valbonne Sophia Antipolis (06)
  • Antibes Sophia Antipolis (06)

Organisateurs

  • Montbonnot (38)
  • Saint Egrève (38)

Co-initiateurs

  • Nice (06)
  • Pays Vençois (06)
  • Pays de Grasse (06)
  • Cannes (06)
  • Carros-Plaine du Var (06)
  • Marseille (13)
  • Aix en Provence (13)
  • La Seyne sur Mer (83)

Et les Repair Cafés Annecy, Pays de Gex, Meylan, Saint Martin d’Hères,

sans oublier Biot qui venait de subir de terribles inondations.

Enfin un grand Merci à la Ville de Valbonne Sophia Antipolis qui a mis à notre disposition la grande salle polyvalente du Pré des Arts à Valbonne Village et à ses équipes techniques ainsi qu’à la MAIF qui nous a offert un film-reportage.

Philippe Caner – Coordinateur des Rencontres